LA BIBLE SAINTE Louis Segond

Job (Author Job and/or Moïse)

14:1L'homme né de la femme! Sa vie est courte, sans cesse agitée.

14:2Il naît, il est coupé comme une fleur; Il fuit et disparaît comme une ombre.

14:3Et c'est sur lui que tu as l'oeil ouvert! Et tu me fais aller en justice avec toi!

14:4Comment d'un être souillé sortira-t-il un homme pur? Il n'en peut sortir aucun.

14:5Si ses jours sont fixés, si tu as compté ses mois, Si tu en as marqué le terme qu'il ne saurait franchir,

14:6Détourne de lui les regards, et donne-lui du relâche, Pour qu'il ait au moins la joie du mercenaire à la fin de sa journée.

14:7Un arbre a de l'espérance: Quand on le coupe, il repousse, Il produit encore des rejetons;

14:8Quand sa racine a vieilli dans la terre, Quand son tronc meurt dans la poussière,

14:9Il reverdit à l'approche de l'eau, Il pousse des branches comme une jeune plante.

14:10Mais l'homme meurt, et il perd sa force; L'homme expire, et où est-il?

14:11Les eaux des lacs s'évanouissent, Les fleuves tarissent et se dessèchent;

14:12Ainsi l'homme se couche et ne se relèvera plus, Il ne se réveillera pas tant que les cieux subsisteront, Il ne sortira pas de son sommeil.

14:13Oh! si tu voulais me cacher dans le séjour des morts, M'y tenir à couvert jusqu'à ce que ta colère fût passée, Et me fixer un terme auquel tu te souviendras de moi!

14:14Si l'homme une fois mort pouvait revivre, J'aurais de l'espoir tout le temps de mes souffrances, Jusqu'à ce que mon état vînt à changer.

14:15Tu appellerais alors, et je te répondrais, Tu languirais après l'ouvrage de tes mains.

14:16Mais aujourd'hui tu comptes mes pas, Tu as l'oeil sur mes péchés;

14:17Mes transgressions sont scellées en un faisceau, Et tu imagines des iniquités à ma charge.

14:18La montagne s'écroule et périt, Le rocher disparaît de sa place,

14:19La pierre est broyée par les eaux, Et la terre emportée par leur courant; Ainsi tu détruis l'espérance de l'homme.

14:20Tu es sans cesse à l'assaillir, et il s'en va; Tu le défigures, puis tu le renvoies.

14:21Que ses fils soient honorés, il n'en sait rien; Qu'ils soient dans l'abaissement, il l'ignore.

14:22C'est pour lui seul qu'il éprouve de la douleur en son corps, C'est pour lui seul qu'il ressent de la tristesse en son âme.

15:1Éliphaz de Théman prit la parole et dit:

15:2Le sage répond-il par un vain savoir? Se gonfle-t-il la poitrine du vent d'orient?

15:3Est-ce par d'inutiles propos qu'il se défend? Est-ce par des discours qui ne servent à rien?

15:4Toi, tu détruis même la crainte de Dieu, Tu anéantis tout mouvement de piété devant Dieu.

15:5Ton iniquité dirige ta bouche, Et tu prends le langage des hommes rusés.

15:6Ce n'est pas moi, c'est ta bouche qui te condamne. Ce sont tes lèvres qui déposent contre toi.

15:7Es-tu né le premier des hommes? As-tu été enfanté avant les collines?

15:8As-tu reçu les confidences de Dieu? As-tu dérobé la sagesse à ton profit?

15:9Que sais-tu que nous ne sachions pas? Quelle connaissance as-tu que nous n'ayons pas?

15:10Il y a parmi nous des cheveux blancs, des vieillards, Plus riches de jours que ton père.

15:11Tiens-tu pour peu de chose les consolations de Dieu, Et les paroles qui doucement se font entendre à toi?...

15:12Où ton coeur t'entraîne-t-il, Et que signifie ce roulement de tes yeux?

15:13Quoi! c'est contre Dieu que tu tournes ta colère Et que ta bouche exhale de pareils discours!

15:14Qu'est-ce que l'homme, pour qu'il soit pur? Celui qui est né de la femme peut-il être juste?

15:15Si Dieu n'a pas confiance en ses saints, Si les cieux ne sont pas purs devant lui,

15:16Combien moins l'être abominable et pervers, L'homme qui boit l'iniquité comme l'eau!

15:17Je vais te parler, écoute-moi! Je raconterai ce que j'ai vu,

15:18Ce que les sages ont fait connaître, Ce qu'ils ont révélé, l'ayant appris de leurs pères.

15:19A eux seuls appartenait le pays, Et parmi eux nul étranger n'était encore venu.

15:20Le méchant passe dans l'angoisse tous les jours de sa vie, Toutes les années qui sont le partage de l'impie.

15:21La voix de la terreur retentit à ses oreilles; Au sein de la paix, le dévastateur va fondre sur lui;

15:22Il n'espère pas échapper aux ténèbres, Il voit l'épée qui le menace;

15:23Il court çà et là pour chercher du pain, Il sait que le jour des ténèbres l'attend.

15:24La détresse et l'angoisse l'épouvantent, Elles l'assaillent comme un roi prêt à combattre;

15:25Car il a levé la main contre Dieu, Il a bravé le Tout Puissant,

15:26Il a eu l'audace de courir à lui Sous le dos épais de ses boucliers.

15:27Il avait le visage couvert de graisse, Les flancs chargés d'embonpoint;

15:28Et il habite des villes détruites, Des maisons abandonnées, Sur le point de tomber en ruines.

15:29Il ne s'enrichira plus, sa fortune ne se relèvera pas, Sa prospérité ne s'étendra plus sur la terre.

15:30Il ne pourra se dérober aux ténèbres, La flamme consumera ses rejetons, Et Dieu le fera périr par le souffle de sa bouche.

15:31S'il a confiance dans le mal, il se trompe, Car le mal sera sa récompense.

15:32Elle arrivera avant le terme de ses jours, Et son rameau ne verdira plus.

15:33Il sera comme une vigne dépouillée de ses fruits encore verts, Comme un olivier dont on a fait tomber les fleurs.

15:34La maison de l'impie deviendra stérile, Et le feu dévorera la tente de l'homme corrompu.

15:35Il conçoit le mal et il enfante le mal, Il mûrit dans son sein des fruits qui le trompent.

16:1Job prit la parole et dit:

16:2J'ai souvent entendu pareilles choses; Vous êtes tous des consolateurs fâcheux.

16:3Quand finiront ces discours en l'air? Pourquoi cette irritation dans tes réponses?

16:4Moi aussi, je pourrais parler comme vous, Si vous étiez à ma place: Je vous accablerais de paroles, Je secouerais sur vous la tête,

16:5Je vous fortifierais de la bouche, Je remuerais les lèvres pour vous soulager.

16:6Si je parle, mes souffrances ne seront point calmées, Si je me tais, en quoi seront-elles moindres?

16:7Maintenant, hélas! il m'a épuisé... Tu as ravagé toute ma maison;

16:8Tu m'as saisi, pour témoigner contre moi; Ma maigreur se lève, et m'accuse en face.

16:9Il me déchire et me poursuit dans sa fureur, Il grince des dents contre moi, Il m'attaque et me perce de son regard.

16:10Ils ouvrent la bouche pour me dévorer, Ils m'insultent et me frappent les joues, Ils s'acharnent tous après moi.

16:11Dieu me livre à la merci des impies, Il me précipite entre les mains des méchants.

16:12J'étais tranquille, et il m'a secoué, Il m'a saisi par la nuque et m'a brisé, Il a tiré sur moi comme à un but.

16:13Ses traits m'environnent de toutes parts; Il me perce les reins sans pitié, Il répand ma bile sur la terre.

16:14Il me fait brèche sur brèche, Il fond sur moi comme un guerrier.

16:15J'ai cousu un sac sur ma peau; J'ai roulé ma tête dans la poussière.

16:16Les pleurs ont altéré mon visage; L'ombre de la mort est sur mes paupières.

16:17Je n'ai pourtant commis aucune violence, Et ma prière fut toujours pure.

16:18O terre, ne couvre point mon sang, Et que mes cris prennent librement leur essor!

16:19Déjà maintenant, mon témoin est dans le ciel, Mon témoin est dans les lieux élevés.

16:20Mes amis se jouent de moi; C'est Dieu que j'implore avec larmes.

16:21Puisse-t-il donner à l'homme raison contre Dieu, Et au fils de l'homme contre ses amis!

16:22Car le nombre de mes années touche à son terme, Et je m'en irai par un sentier d'où je ne reviendrai pas.

17:1Mon souffle se perd, Mes jours s'éteignent, Le sépulcre m'attend.

17:2Je suis environné de moqueurs, Et mon oeil doit contempler leurs insultes.

17:3Sois auprès de toi-même ma caution; Autrement, qui répondrait pour moi?

17:4Car tu as fermé leur coeur à l'intelligence; Aussi ne les laisseras-tu pas triompher.

17:5On invite ses amis au partage du butin, Et l'on a des enfants dont les yeux se consument.

17:6Il m'a rendu la fable des peuples, Et ma personne est un objet de mépris.

17:7Mon oeil est obscurci par la douleur; Tous mes membres sont comme une ombre.

17:8Les hommes droits en sont stupéfaits, Et l'innocent se soulève contre l'impie.

17:9Le juste néanmoins demeure ferme dans sa voie, Celui qui a les mains pures se fortifie de plus en plus.

17:10Mais vous tous, revenez à vos mêmes discours, Et je ne trouverai pas un sage parmi vous.

17:11Quoi! mes jours sont passés, mes projets sont anéantis, Les projets qui remplissaient mon coeur...

17:12Et ils prétendent que la nuit c'est le jour, Que la lumière est proche quand les ténèbres sont là!

17:13C'est le séjour des morts que j'attends pour demeure, C'est dans les ténèbres que je dresserai ma couche;

17:14Je crie à la fosse: Tu es mon père! Et aux vers: Vous êtes ma mère et ma soeur!

17:15Mon espérance, où donc est-elle? Mon espérance, qui peut la voir?

17:16Elle descendra vers les portes du séjour des morts, Quand nous irons ensemble reposer dans la poussière.



Original from unbound.biola.edu - They claim public domain status for their original text.