LA BIBLE SAINTE Louis Segond

Job (Author Job and/or Moïse)

8:1Bildad de Schuach prit la parole et dit:

8:2Jusqu'à quand veux-tu discourir de la sorte, Et les paroles de ta bouche seront-elles un vent impétueux?

8:3Dieu renverserait-il le droit? Le Tout Puissant renverserait-il la justice?

8:4Si tes fils ont péché contre lui, Il les a livrés à leur péché.

8:5Mais toi, si tu as recours à Dieu, Si tu implores le Tout Puissant;

8:6Si tu es juste et droit, Certainement alors il veillera sur toi, Et rendra le bonheur à ton innocente demeure;

8:7Ton ancienne prospérité semblera peu de chose, Celle qui t'est réservée sera bien plus grande.

8:8Interroge ceux des générations passées, Sois attentif à l'expérience de leurs pères.

8:9Car nous sommes d'hier, et nous ne savons rien, Nos jours sur la terre ne sont qu'une ombre.

8:10Ils t'instruiront, ils te parleront, Ils tireront de leur coeur ces sentences:

8:11Le jonc croît-il sans marais? Le roseau croît-il sans humidité?

8:12Encore vert et sans qu'on le coupe, Il sèche plus vite que toutes les herbes.

8:13Ainsi arrive-t-il à tous ceux qui oublient Dieu, Et l'espérance de l'impie périra.

8:14Son assurance est brisée, Son soutien est une toile d'araignée.

8:15Il s'appuie sur sa maison, et elle n'est pas ferme; Il s'y cramponne, et elle ne résiste pas.

8:16Dans toute sa vigueur, en plein soleil, Il étend ses rameaux sur son jardin,

8:17Il entrelace ses racines parmi les pierres, Il pénètre jusque dans les murailles;

8:18L'arrache-t-on du lieu qu'il occupe, Ce lieu le renie: Je ne t'ai point connu!

8:19Telles sont les délices que ses voies lui procurent. Puis sur le même sol d'autres s'élèvent après lui.

8:20Non, Dieu ne rejette point l'homme intègre, Et il ne protège point les méchants.

8:21Il remplira ta bouche de cris de joie, Et tes lèvres de chants d'allégresse.

8:22Tes ennemis seront couverts de honte; La tente des méchants disparaîtra.

9:1Job prit la parole et dit:

9:2Je sais bien qu'il en est ainsi; Comment l'homme serait-il juste devant Dieu?

9:3S'il voulait contester avec lui, Sur mille choses il ne pourrait répondre à une seule.

9:4A lui la sagesse et la toute-puissance: Qui lui résisterait impunément?

9:5Il transporte soudain les montagnes, Il les renverse dans sa colère.

9:6Il secoue la terre sur sa base, Et ses colonnes sont ébranlées.

9:7Il commande au soleil, et le soleil ne paraît pas; Il met un sceau sur les étoiles.

9:8Seul, il étend les cieux, Il marche sur les hauteurs de la mer.

9:9Il a créé la Grande Ourse, l'Orion et les Pléiades, Et les étoiles des régions australes.

9:10Il fait des choses grandes et insondables, Des merveilles sans nombre.

9:11Voici, il passe près de moi, et je ne le vois pas, Il s'en va, et je ne l'aperçois pas.

9:12S'il enlève, qui s'y opposera? Qui lui dira: Que fais-tu?

9:13Dieu ne retire point sa colère; Sous lui s'inclinent les appuis de l'orgueil.

9:14Et moi, comment lui répondre? Quelles paroles choisir?

9:15Quand je serais juste, je ne répondrais pas; Je ne puis qu'implorer mon juge.

9:16Et quand il m'exaucerait, si je l'invoque, Je ne croirais pas qu'il eût écouté ma voix,

9:17Lui qui m'assaille comme par une tempête, Qui multiplie sans raison mes blessures,

9:18Qui ne me laisse pas respirer, Qui me rassasie d'amertume.

9:19Recourir à la force? Il est Tout Puissant. A la justice? Qui me fera comparaître?

9:20Suis-je juste, ma bouche me condamnera; Suis-je innocent, il me déclarera coupable.

9:21Innocent! Je le suis; mais je ne tiens pas à la vie, Je méprise mon existence.

9:22Qu'importe après tout? Car, j'ose le dire, Il détruit l'innocent comme le coupable.

9:23Si du moins le fléau donnait soudain la mort!... Mais il se rit des épreuves de l'innocent.

9:24La terre est livrée aux mains de l'impie; Il voile la face des juges. Si ce n'est pas lui, qui est-ce donc?

9:25Mes jours sont plus rapides qu'un courrier; Ils fuient sans avoir vu le bonheur;

9:26Ils passent comme les navires de jonc, Comme l'aigle qui fond sur sa proie.

9:27Si je dis: Je veux oublier mes souffrances, Laisser ma tristesse, reprendre courage,

9:28Je suis effrayé de toutes mes douleurs. Je sais que tu ne me tiendras pas pour innocent.

9:29Je serai jugé coupable; Pourquoi me fatiguer en vain?

9:30Quand je me laverais dans la neige, Quand je purifierais mes mains avec du savon,

9:31Tu me plongerais dans la fange, Et mes vêtements m'auraient en horreur.

9:32Il n'est pas un homme comme moi, pour que je lui réponde, Pour que nous allions ensemble en justice.

9:33Il n'y a pas entre nous d'arbitre, Qui pose sa main sur nous deux.

9:34Qu'il retire sa verge de dessus moi, Que ses terreurs ne me troublent plus;

9:35Alors je parlerai et je ne le craindrai pas. Autrement, je ne suis point à moi-même.

10:1Mon âme est dégoûtée de la vie! Je donnerai cours à ma plainte, Je parlerai dans l'amertume de mon âme.

10:2Je dis à Dieu: Ne me condamne pas! Fais-moi savoir pourquoi tu me prends à partie!

10:3Te paraît-il bien de maltraiter, De repousser l'ouvrage de tes mains, Et de faire briller ta faveur sur le conseil des méchants?

10:4As-tu des yeux de chair, Vois-tu comme voit un homme?

10:5Tes jours sont-ils comme les jours de l'homme, Et tes années comme ses années,

10:6Pour que tu recherches mon iniquité, Pour que tu t'enquières de mon péché,

10:7Sachant bien que je ne suis pas coupable, Et que nul ne peut me délivrer de ta main?

10:8Tes mains m'ont formé, elles m'ont créé, Elles m'ont fait tout entier... Et tu me détruirais!

10:9Souviens-toi que tu m'as façonné comme de l'argile; Voudrais-tu de nouveau me réduire en poussière?

10:10Ne m'as-tu pas coulé comme du lait? Ne m'as-tu pas caillé comme du fromage?

10:11Tu m'as revêtu de peau et de chair, Tu m'as tissé d'os et de nerfs;

10:12Tu m'as accordé ta grâce avec la vie, Tu m'as conservé par tes soins et sous ta garde.

10:13Voici néanmoins ce que tu cachais dans ton coeur, Voici, je le sais, ce que tu as résolu en toi-même.

10:14Si je pèche, tu m'observes, Tu ne pardonnes pas mon iniquité.

10:15Suis-je coupable, malheur à moi! Suis-je innocent, je n'ose lever la tête, Rassasié de honte et absorbé dans ma misère.

10:16Et si j'ose la lever, tu me poursuis comme un lion, Tu me frappes encore par des prodiges.

10:17Tu m'opposes de nouveaux témoins, Tu multiplies tes fureurs contre moi, Tu m'assailles d'une succession de calamités.

10:18Pourquoi m'as-tu fait sortir du sein de ma mère? Je serais mort, et aucun oeil ne m'aurait vu;

10:19Je serais comme si je n'eusse pas existé, Et j'aurais passé du ventre de ma mère au sépulcre.

10:20Mes jours ne sont-ils pas en petit nombre? Qu'il me laisse, Qu'il se retire de moi, et que je respire un peu,

10:21Avant que je m'en aille, pour ne plus revenir, Dans le pays des ténèbres et de l'ombre de la mort,

10:22Pays d'une obscurité profonde, Où règnent l'ombre de la mort et la confusion, Et où la lumière est semblable aux ténèbres.



Original from unbound.biola.edu - They claim public domain status for their original text.